ECOLE FRANCAISE DE CANYON

Commission de la Fédération Française de Spéléologie

Secrétariat: 23 Rue de nuits 69004 LYON

retour aux tests

 

BILAN DES TESTS CHEZ PETZL

 le 20 mars 1998

 

Test 1: Chocs en facteur 2 sur Valdotain

 

 

Objet testé

Montage

Résultats

Observations

Valdotain sec diam.7

monté sur une vieille corde canyon Beal rose, diamètre 10 sèche

Rupture de la corde sous le nœud à 550 daN

Valdotain collé à la corde

Pas de glissement du Valdotain

Valdotain mouillé diam.7

monté sur une vieille corde canyon Beal jaune, mouillée

Pas de rupture

Force enregistrée : 550daN

Glissement du Valdotain de 20 cm

 

Valdotain sec diam.11

monté sur une vieille corde canyon Beal jaune, sèche

Pas de rupture

Force enregistrée : 560daN

Glissement du Valdotain de 10 cm

 

Valdotain mouillé diam.11

monté sur une vieille corde canyon Beal jaune, mouillée

Pas de rupture

Force enregistrée : 420daN

Glissement du Valdotain de 50 cm

 

Bilan et commentaires :

C’est un nœud autobloquant performant et très solide à condition de le réaliser correctement (dans ces tests, il a été réalisé comme indiqué dans le manuel technique canyon, 3 ou 4 tours plus 3 tresses). Il est recommandé de bien serrer les 3 ou 4 premiers tours.

Il faut noter dans ce test la rupture de notre échantillon de corde à 550 k, (force très basse pour une corde de ce diamètre).

 

 

Test 2 : Déblocage du Valdotain

 

C’est le seul nœud auto-bloquant qui se débloque sous charge.

Mais jusqu’à quelle charge ?

 

Principe du test : Sur un Valdotain monté sur un brin de corde canyon Beal diam.10, 5, on applique des charges de plus en plus élevées.

 

 

 

88

120

170

250

Valdotain diam.11

Corde sèche

Se débloque

Se débloque

Se débloque

Se débloque

Corde mouillée

Se débloque

Se débloque

Se débloque

Se débloque

Valdo diam 7

Corde mouillée

Se débloque

Difficile

Très difficile

Impossible

 

Observation :

-          sur cordes sèches, à partir de 120 kg, quand on relâche le Valdotain, il continue à glisser doucement.

-          sur cordes mouillées, le Valdotain se rebloque immédiatement  après l’avoir relâché.

 

Conclusions :

Le valdotain mouillé, sur corde mouillée, en gros diamètre ( 10 à 11), répond à toutes les exigences, il est très confortable à utiliser et est très fiable.

 

Test 3 : Résistance des longes (chocs en facteur 2)

 

Objet testé

Résultats

Vieille grande longe dynamique spéléo diam.10, 5

 et nœuds de 8

1er choc : 700 daN. Les nœuds se serrent et amortissent

Rupture au 2ème choc  au milieu à 980 daN

Vieille grande longe dynamique spéléo diam.10, 5

 et nœuds de vache

Rupture au 4ème  à 1200 daN

Vieille grande longe dynamique spéléo diam.9

et nœuds de vache

Amorti le 1er choc à 550 daN

Rupture au 4ème  à 860 daN

Longe neuve dynamique diam.10, 5

 et nœuds de vache

Amorti le 1er choc à 560 daN

Rupture au 14ème  à 1100 daN

Longe neuve statique diam.10, 5

et nœuds de vache

Amorti le 1er choc à 1100 daN

Rupture au 6ème  à 1750 daN

Longe ENERGICA Petzl (coutures à déchirer)

Amorti à 620 daN, à la rupture de la première couture

 

Bilan et commentaires :

1.        Les longes dynamiques possèdent une capacité d'amortissement doublée comparativement à une longe statique : 560 daN au lieu de 1100 daN

2.        Les nœuds de 8 et de vache jouent un rôle amortisseur. Dans ce domaine, le nœud de 8 n’apporte aucun avantage, ni en résistance ni en amortissement. Donc, compte tenu de son moindre encombrement  on peut préférer le nœud de vache au nœud de 8.

3.       Les longes usagées perdent de leur efficacité. Dans les exemples ci-dessus, une longe d’un an d’âge est 2 à 3 fois moins solide qu’une neuve. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à les changer régulièrement.

4.       On pensait que dans la longe le nœud etait un point de faiblesse. On met en évidence qu'il joue un rôle amortisseur qui s'ajoute à la qualité de la corde dynamique.

5.        Dans une longe usée la fragilité ne se situe pas aux points d'usure visibles mais au milieu . (Hypothèse avancée par Alain MAURICE : c'est le fait de la porter pliée, accumulation de particules de silice (argile) qui provoque une usure interne des fibres.

 

Test 4 : Résistance des nœuds :

 

Test dynamique : choc 80 daN en facteur 2 sur corde statique BEAL spéléo neuve  en diamètre 9, force de rupture annoncée à 1350 daN.

 

 

Valeurs d’amortissement du nœud réalisé en milieu d'échantillon en position de nœud de jonction.

HUIT 

1er choc amorti sans rupture (force d’interception mesurée : 1300 daN)

 

PAPILLON

1er choc amorti sans rupture(force d’interception mesurée :  1320 daN)

 

NŒUD DE VACHE :

1er choc amorti sans rupture (force d’interception mesurée : 1250 daN)

 

CABESTAN 

1er choc amorti  sans rupture (FMI mesurée : 670 daN après glissement de 25 cm)

 

 

Commentaire :

1.        Les valeurs d’amortissement des 3 premiers nœuds sont très proches.

2.         On notera le comportement très intéressant du cabestan qui en glissant de 25 cm permet ainsi un amortissement 2 fois plus important et permet de ne pas atteindre la FMI de 1250 daN qui est la force de rupture (voir test n°5)

 

 

 

 

 

 

 

 

Test en résistance statique : la force est appliquée de façon lente et progressive jusqu’à rupture du nœud réalisé en milieu d'échantillon.

Corde utilisée : vieille corde Béal canyon (âme polypropylène) diamètre 10mm.

CABESTAN

rupture  à 620daN

 (38% résistance nominale corde neuve 1600daN)

 

SIMPLE ou VACHE 

rupture à 680daN

 (42% de la résistance nominale corde neuve)

 

HUIT

retournement du nœud à 470daN, rupture à 780daN (48% de la résistance nominale corde neuve)

 

PAPILLON 

rupture à 850daN

 (53% de la résistance nominale corde neuve)

 

 

 

Commentaire :

1.       On notera d'abord les faibles valeurs de rupture comparée aux tests ci dessus qui sont dues aux médiocres qualités de la corde canyon (âme polypropylène) qui vieillit très mal, usure rapide de la gaine en nylon qui est la partie la plus solide de cette corde.

2.        Toutes choses étant égales par ailleurs cela n'empêche pas de comparer la résistance des nœuds. Le nœud papillon est le meilleur, mais le cabestan n'est pas si mauvais qu'on a pu le dire : 15% moins bon que le meilleur, et 4% moins bon que le nœud de vache.

3.        On notera un comportement particulier d'une corde canyon (âme polypropylène) qui casse : c'est d'abord l'âme qui se rompt avant la gaine, preuve que l’âme est moins solide que la gaine, alors que dans une corde classique, on considère que l’âme représente 2/3 de la résistance.  A comparer avec  le comportement à la rupture d'une statique tout nylon ou avant la rupture totale il y a une rupture de la gaine (conséquence de ce qui précède), ce qui est signe avant coureur intéressant.

 

Test 5 : Résistance statique du cabestan sur mousqueton

 

CABESTAN + mousqueton dans une boucle (pour un déblocage facile)

sur une Beal statique neuve de 9mm 

glisse de quelques cm à 620 daN

  Rupture à 1080 daN (57% de la résistance nominale de la corde : 1900 daN)

CABESTAN

sur une Beal statique neuve de 9mm 

 pas de glissement

Rupture à 1250daN (65% de la résistance  nom.)

 

Commentaire :

 Le cabestan qui s'avère très pratique en canyon (coulissement rapide des brins) possède des qualités de résistance tout à fait acceptables puisque la résistance du nœud à la rupture reste supérieure à 50% de la résistance nominale de la corde. Son utilisation peut donc être vulgarisée sans risques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test 6 : Mesure de la force minimum nécessaire au contrôle et à l'arrêt de la descente au descendeur 8 sur 1 brin.

 

Principe : Pour chaque montage un capteur placé en aval du descendeur mesure :

1.        La force minimum à appliquer pour arrêter la charge.

2.        la force minimum à appliquer pour le coulissement de la corde

 

Masse de 99kg, corde statique 9mm

Montage normal : 1 brin

Descente à 16daN

Arrêt à 24 daN

Masse de 99kg, corde statique 9mm

Montage en rapide : 1brin

Descente à 24 daN

Arrêt à 30 daN

 

Commentaire : Le montage en rapide impose un effort nettement supérieur de la main sur la corde pour contrôler ou arrêter sa descente, c'est la raison pour laquelle nous continuerons à déconseiller cette méthode.

 30 daN c'est encore trop.

En outre, en plus du montage normal, nous conseillons fortement l'utilisation d'un mousqueton de renvoi supplémentaire ; le confort et l'effort à fournir pour faire et défaire une clé d'arrêt est sans comparaison et contribue donc fortement à l'amélioration de la sécurité.

 

 HAUT DE PAGE