LA GEOLOGIE

retour à ENVIRONNEMENT

Quelques roches connues :

" Passez la souris sur la photo pour le nom du canyon "

 

LE GRANITE:

Roche cristalline, métamorphique, composée de quartz, de feldspath et de micas répartis uniformément. De densité élevée, le granite constitue le soubassement de tous les continents.

 

LE CALCAIRE:

Roche essentiellement constituée de carbonate de calcium. Les roches calcaires constituent une grande partie des roches sédimentaires et sont dues à l’activité des êtres vivants, qui provoquent la précipitation du carbonate de calcium contenu dans leur milieu

 

LE SCHISTE:

Roche sédimentaire de structure feuilletée, provenant de la transformation des argiles par déshydratation et actions de pressions orientées.

 

LE GNEISS:

Roche métamorphique de même composition minéralogique que le granite, constituée de lits parallèles de quartz, de feldspath et de micas.

 

LE BASALTE:

Roche éruptive compacte, très dure, formée d’un agrégat de petits cristaux de feldspath, de pyroxène, et d’olivine noyées dans un verre noir.

 

Le cycle des roches :

 

l’énergie solaire provoque l’évaporation de l’eau. La vapeur s’élève et se condense en nuages
L’eau des nuages est précipitée en pluie (ou en neige)
Les roches sont érodées par l’eau. Les rivières transportent les sédiments vers la mer.
Les cours d’eau déposent les sédiments sous forme d’alluvions dans les plaines, lacs ou les mers. Ils deviendront des argiles ou d’autres produits détritiques.
Les sédiments s’accumulent en strates. Les couches inférieures sont comprimées, la pression les transforme en roches sédimentaires.
Les couches sédimentaires les plus profondes sont converties en roches métamorphiques sous l’effet de la pression et de la chaleur.
Du magma volcanique (en provenance de l’asthénosphère) remonte vers la surface. Une partie du magma se solidifie en roches magmatiques intrusives dans les failles et les poches souterraines.
Une autre partie du magma parvient en surface par des fissures et des cheminées volcaniques. Elle s’épanche en laves et en couche de roches magmatiques extrusives.
Certaines poches de roches magmatiques s’enfoncent sous le poids des sédiments jusqu'à se métamorphoser sous l’effet de la pression et de la température.
L’action des plaques tectoniques ou de certains événement géologiques importants remonte les couches profondes.
Celles-ci sont à leur tour soumises à l’érosion : le cycle de formation des roches se perpétue.

*Le jurassique : est caractérisé par la scission du Gondwana en un contient africano-brésilien et un contient indo-malais et par le développement des vertébrés.

Les Alpes, relativement récentes, ont été soulevées lors de la collision de plaques tectoniques continentales (poussée de la péninsules italienne par la plaque africaine contre l’Europe), il y a entre 25 et 50 millions d’années.

Age de la terre : 4 000 millions d’années

Age des océans : 200 millions d’années

Les roches magmatiques :

Le magma est composé d’oxydes minéraux, qui sont à base d’oxygène et de silicates.

Lors de leurs refroidissement, oxydes et silicates se combinent en minéraux dont les propriétés dépendent de la température et de la pression qui existaient à leur formation.

Les roches magmatiques extrusives (les basaltes .......) proviennent des laves épanchées en surface.

Les roches magmatiques intrusives (granites, diorites .......) sont des laves cristallisées en profondeur.

Les roches sédimentaires :

Plus de 75 % des roches sédimentaires sont dites clastiques ou détritiques. Leurs particules constituantes proviennent de l’érosion des roches antérieures. Toutes les roches sont soumises à l’érosion. Les particules détachées sont transportées par l’eau, la glace, ou le vent, sont déposées au fond des lacs et des océans et rejoignent ainsi les couches de sédiments en formation. Les sédiments sont tassés par les apports successifs de matière. Ils se solidifient et se transforment en grès et autres argiles.

Les autres roches sédimentaires, 25 % du total, sont formées de matériaux chimiques ou organiques qui se dissolvent dans l’eau des rivières. Celles-ci se chargent d’ions qu’elles transportent jusqu’aux océans. Quand l’eau parvient à saturation, les ions se transforment en roche par précipitation et leurs dépôts tapissent les fonds océaniques. Le carbonate de calcium (CaCO3) qui compose les calcaires, est produit de la sorte.

Les ions sont souvent interceptés avant d’atteindre le plancher océanique. Nombre d’organisme marins bâtissent leur coquille en prélevant ainsi le carbonate de calcium. Toutefois, ce détournement n’est qu’un aspect dilatoire du processus, puisque les coquilles sombrent après la mort des organismes et rejoignent les couches sédimentaires en cours de formation. Certains calcaires tels que la craie correspondent à des cimetières. Il existe des organismes qui construisent leur coquille avec des oxydes de silicium (SiO2) et qui donnent ainsi naissance à des sédiments siliceux comme, par exemple, le silex.

Les roches métamorphiques :

Lorsque des roches sédimentaires ou volcaniques sont soumises à certaines conditions de température et de pression, leur structure interne, voire leur composition minérale, se transforme. Des eaux infiltrées peuvent accélérer et renforcer ce processus.

Ces conditions thermiques et mécaniques sont une des particularités des frontières de plaques lithosphériques : elles sont inhérentes aux subductions, aux frottements inter plaques et aux collisions intercontinentales. Les niveaux de températures et de pression permettent d’établir un gradient du métamorphique.

Les cristaux générés par le métamorphisme peuvent former des bandes et des alignements. Cette foliation, parfois invisible, s’exprime toutefois par la manière dont la roche se brise. Ainsi, l’ardoise se sépare facilement en minces feuilles dans le sens de la foliation. Certaines roches métamorphiques ne sont pas foliées, comme le marbre, calcaire recristallisé, et le quartzite, dérivé du grès.

 

La Massa (Suisse) Clue d'Aiglun Clue d'Amen Tessin Suisse Fleur jaune (Réunion)