LA FLORE

retour à ENVIRONNEMENT

 

 

 

L'Ostrya, un charme rare.: l'Ostrya ou charme houblon, recherche les ubacs, en se densifiant vers l'est du département, à partir de la vallée du Loup. Les seuls peuplement en France se situent vers la vallée de la Vésubie, la Bévéra, la Roya, le Cairos, la Bendola et le Loup (6000 ha au total).

Ses feuilles finement dentelées sont celles du charme, mais ses fruits sortes de cônes pendants et membraneux évoquent ceux du houblon. Sa croissance est rapide, il peut atteindre 15m, sa couronne s'arrondit avec l'âge et forme une ombre dense. Il peut dépasser 100 ans et joue un rôle important dans la stabilisation des pentes et des éboulis. Il représente 80% du couvert végétal des parties basses des gorges.

La partie supérieure est colonisée par le chêne vert et le chêne pubescent (chêne blanc) qui affectionne la chaleur et le l'ensoleillement.

 

 

Le laurier sauce: cela peu surprendre, mais on le trouve en quantité dans les gorges. Cet arbuste atteint tranquillement ses 15m de haut, ses feuilles sont persistantes, alternes, coriaces, étroites, elliptiques, longues de 5 à 11 cm. Ses vertus ne sont plus à prouver en matière culinaire.

 

 

Le saule drapé : Arbuste ou petit arbre pouvant atteindre 20m, c'est le pionnier des cours d'eau et des torrents. Au bord du Loup, on le trouve dans les zones caillouteuses ou il est en général le premier à reconquérir le sol après une crue dévastatrice.

 

 

 

Le sorbier des oiseleurs- ou le sorbier des oiseaux du fait de la production de ses fruits rouges jusqu'au coeur de l'hiver; facilement reconnaissable à ses feuilles alternes comportant 9 à 17 folioles pointues et elliptiques. Présent à tous les étages dans les gorges.

 

 

Le frêne commun: dans les gorges du Loup il partage le même étage que l'Ostrya. Un novice peu le confondre avec le sorbier, mais il ne porte pas de baies. Sî le tronc est lisse sur le sorbier, il est plus rugueux, plus droit et plus long sur le frêne.

 

 

 

 

 

HAUT DE PAGE